Connectez-vous à Android: Netrunner !

Singularity

Comme évoqué dans notre billet de présentation, PiraStim, c’est aussi vous faire partager notre passion pour l’univers cyberpunk. Android: Netrunner possède à mon sens un potentiel fort en terme de fluff et l’inspiration de son univers provenant entre autre du génial William Gibson, il aurait été dommage de ne pas en profiter pour faire un peu de fanfiction sur Android: Netrunner. J’avais déjà eu l’occasion de m’y exercer à travers un récit commandé pour l’open d’Angers en octobre dernier mais aussi par l’écriture de Deus Ex Machina et de Ex Nihilo. Après une pause bien méritée, je m’y suis remis avec cette courte nouvelle qui contient également une ambiance musicale empruntée à Otep collant particulièrement bien à ce que j’ai eu envie de transmettre en la rédigeant.
La voici donc en espérant que vous prendrez autant de plaisir à la lire que j’ai eu à l’écrire.

netrunner__grimore_by_leejj-d67t9vfEnvoyer des requêtes à répétition pour inonder un serveur, rien n’était plus naturel pour Reilly. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il avait toujours vécu avec le cyberespace. Cet endroit lui semblait parfois plus réel que le monde de la viande et ce fut avec  un certain délice qu’il adopta le pseudonyme de Noise pour mener ses raids sur les serveurs mal protégés de quelques mega-corporations mouillées ici et là dans des affaires des plus louches. Dire qu’il détenait une confiance immodérée en ses capacités n’était pas très éloigné de la réalité. Reilly avait une très haute opinion de lui-même quitte à se planter parfois, au point d’avoir mis en danger un de ses protégés, libéré de l’influence néfaste du Consortium Weyland.

A présent, son avatar glissait sereinement entre les structures géométriques constituant les serveurs privés et publics au sein desquels certaines corporations n’hésitaient pas à dissimuler leurs sales petits secrets bien à l’abri de couches de GLACEs toutes plus vicieuses les unes que les autres.

L’excitation gagnait Noise à chaque fois qu’il en rencontrait une. Découvrir ses failles, l’affronter de front ou par des moyens détournés, autant d’actes de bravoure qui lui déclenchaient des décharges d’adrénaline. Il aimait le risque, sans doute parce que, juste un instant, il oubliait qui il était pour se fondre dans la matrice et devenir une forme logique capable de dépasser tous les périls se dressant devant lui.

La sensation de n’être qu’un bout de viande esclave de cet univers numérique l’abandonnait alors partiellement. Les souvenirs douloureux s’évanouissait au profit d’intenses sensations de liberté au cours de ces plongées toujours plus profondes au sein des zéro et uns constituant le cyberespace…

Ce soir-là, il cherchait un mauvais coup à faire. Non par soif de justice, ni par appât du gain mais juste pour nourrir ses sombres désirs de destruction. Voir un serveur s’effondrer, ses GLACEs voler en éclats et les données confidentielles éparpillées aux quatre coins du réseau. Créer une singularité dans le cyberespace et laisser un vide incompréhensible pour la corporation victime de son intrusion. Rien ne l’aurait plus amusé.

Noise se sentait vraiment méchant. Une cible, une victime, pour assouvir cette perverse lubie.

Am I blurry
In your vision

Une commande pour lancer la musique qui se déversa, très douce au début, dans ses oreilles. De quoi rythmer son forfait, vibrer aux sons électriques pour mieux s’amuser des dégâts qu’il s’apprêtait à causer.

Une autre séquence et son avatar pénétrait dans le serveur cible. Une jolie victime en perspective. Quatre couches de GLACEs et ce qui lui sembla être à certains endroits de la GLACE noire. La pire, celle capable de vous cramer le cerveau, de mettre en pièce votre égo, vos souvenirs les plus chers, bref de faire de vous  un misérable légume à la merci du garde de sécurité le plus débile qui soit.

Il se voyait encore dans ce centre de réhabilitation à pousser des clones en fauteuil roulant dont le cerveau avait été irrémédiablement endommagé lors de tests de ces fameuses GLACEs noires. Des choses amorphes, puantes, chiants sur elles-même, incapables d’exister. Et Jinteki qui menait ces expérimentations les utilisait jusqu’au bout en faisant passer ce centre pour un acte de charité en faveur de ces moins que rien.

Ce souvenir ne manquait pas d’attiser sa colère lorsque Noise sentit la première décharge d’adrénaline le parcourir.

Was I just
A poor decision

La première couche le fit sourire. Des parasites envahirent sa vision. Grésillement constant, vision déformé, il y voyait goutte mais identifia très vite la menace. Le SysOp derrière ce serveur manquait singulièrement d’originalité. Déployant son brise-glace corrosif, Reilly diffusa autour de lui de quoi entamer le mur de statique qui freinait son avancée. Quelques secondes seulement et la GLACE se fissura avant de se disperser, dissoute par le brise-glace.

Cut me open
With precision

L’adrénaline retomba et, avec cette chute, vint la frustration. Il voulait avoir mal, se sentir souffrir dans cette oeuvre de destruction. Ressentir le désespoir d’être écrasé, toucher le fond et remonter d’un coup, tel un phénix, pour défaire et humilier son adversaire.

Quelques commandes supplémentaires et il accéléra le défilement de la matrice, s’insinuant plus profondément dans le serveur, prenant encore moins de précautions alors qu’il fonçait droit dans la seconde couche de GLACE.

& we’ll finger
The incision

Une sensation de froid et soudain des yeux le scrutèrent de toute part.
« Vous n’avez pas le droit d’être là. »
Malaise profond et nausée le prirent à la gorge. Quelque chose tentait de s’insinuer en lui, brisant une à une ses défenses mentales pour mieux s’approprier ses souvenirs. Il connaissait cette sensation, ce viol rampant qui jouait de ses limites mentales. Rejetant un instant la vision matricielle, il focalisa son attention sur l’émission débile diffusée en continue sur le PAD à côté de sa console. La réalité le rattrapa, rejetant l’intrusion le temps nécessaire pour qu’il revienne à lui avant de replonger plus sereinement dans la matrice.

Tell me what have i done
To watch you lose
Control

La musique se mit à rugir dans ses écouteurs en même temps qu’il découvrait à qui il avait affaire. Un Bioroide 2.0, pas forcément de la pire espèce mais sans nul doute un des plus vicieux. Un Viktor, capable de vous retrouver des jours après le piratage, pour retirer un à un les éléments constitutifs de votre égo. Reilly avait manqué de tomber dans le piège et quelque part, ça l’excitait profondément d’avoir ainsi joué avec sa mémoire et sa vie. Les virus coulèrent de toute part, inondant le Bioroide de requêtes contradictoires, affaiblissant ses défenses, dévoilant les failles que Noise exploitait déjà en parcourant la base de données Yog.0 à la recherche de la clé qui ferait sauter le verrou mis en place par le Bioroide. Le passe numérique se matérialisa  avec un son de cloche. Prolongement de sa volonté d’aller toujours plus loin, elle se glissa dans les failles dégagées par les virus, repoussant le Bioroide jusque dans le centre d’où il opérait. Les connexions coupées, Viktor 2.0 disparut non sans pousser un cri de rage, libérant le passage à Reilly. Quel pied de savourer cette adrénaline puissante. Elle se déversait en lui de toute part. Il en jouissait presque…

I will give you sanctuary
In these hymns of Thanatos …

Il y avait quelque chose de profondément érotique que de flirter ainsi avec sa propre mort au point qu’il ignora toutes les alertes de sa console en s’engouffrant au sein de la troisième couche de GLACE. Plage paradisiaque, calme plat dans ses données parfaitement arrangées. Une voie royale d’accès direct à la couche de GLACE interne. La plus noire qu’il eut jamais vue, vraisemblablement une version expérimentale classée secret défense. Que Haas-Bioroid développe de telles monstruosités ne le surprenait qu’à peine. Qu’ils les utilisent lui donner encore plus envie de déclencher son générateur de singularité au sein du serveur, ne serait-ce que pour se délecter de  voir une GLACE aussi rare détruite par ses soins.

I will give you sanctuary!

android__netrunner___fenris_by_liiga-d73u692Le domaine où il pénétra le fit immédiatement frissonner de terreur. Les ténèbres s’effondrèrent sur lui, troublant son champs de vision, l’isolant du reste de la matrice. Là où dans certains serveurs, il était encore possible de voir ce qu’il se passait en dehors, ici, il venait de perdre tout repère. Lorsqu’il entendit un grognement à sa gauche, Noise lâcha un juron, refusant d’y croire. Une créature parfaitement modélisé le dominait de toute sa hauteur. Ses pupilles dorées le fixaient avec un appétit dévorant. Ses crocs luisants semblaient parcourus d’électricité. Des pattes disproportionnés, un loup géant, personnification macabre d’un mythe  colporté par des runners complètement cramés du cerveau. Le Fenris, monstre mythologique, codé sur le réseau pour tuer.

La bête s’élança si vite que Noise n’eut que le temps de faire un pas de côté tout en levant des défenses dérisoires. La charge l’estourbit aussi bien sur la matrice que dans le monde physique. Cette erreur de jugement le mit à genou et le loup en profita pour lui déchirer brutalement le bras gauche. La décharge manqua de lui faire perdre connaissance mais il étouffa le cri entre ses dents. Pas question de montrer sa détresse à son adversaire. Un SysOp de l’autre côté n’attendait que cela pour l’achever et il ne devait surtout pas dévoiler un seul signe de faiblesse. Il monta le son, y puisant un regain de courage.

You want to
See me burn
I am living fire!

Dans le monde physique, il ne sentait même plus son bras gauche. Son cerveau ne le commandait plus et des décharges désagréables commençaient à remonter vers sa cage thoracique. Il aurait du se méfier de l’appât que lui avait tendu le SysOp dans la troisième couche de GLACE. Peu importe, il n’allait pas renoncer si prêt du but. De sa main valide, il saisit plusieurs lignes de commande et matérialisa un jouet emprunté à un de ses camarades d’intrusion. Ce loup, il allait l’étrangler de la pire manière qui soit et il jetterai son cadavre mutilé hors du serveur. Le garrot se déploya d’un coup sec à proximité de son avatar. La danse fatale débuta entre Noise et la bête, chacun rivalisant d’ingéniosité pour pousser l’autre à la faute. Une feinte à droite manqua à nouveau de mettre à mal Reilly, qui esquiva  in-extremis la charge du Fenris. La créature visait ses jambes, tentant de lui trancher les jarrets. Les charges et les esquives semblaient durer depuis une éternité lorsque Noise saisit la faille qui lui permit de passer derrière le loup. Le garrot se stabilisa, scintillant d’une lumière éclatante dans cette bulle de ténèbres.

You will know me
By the scars I bare

Le fil de lignes codées s’enroula autour de la gorge du monstre et, d’un coup sec, Noise décapita la bête sans plus d’état d’âme. Les fourmillements dans son thorax disparurent à mesure que l’espace enténébré s’éclaircissait. La voie vers le coeur du serveur s’étendait large et accueillante devant lui.

You will know me
By the hate I swear

Une séquence de plus sur son clavier virtuel et il déclencha la charge, libérant la singularité. Une tête d’épingle tout au plus, puis peu à peu le trou noir pris de l’ampleur dévorant les données, déchirant les GLACEs pour mieux  recracher ici et là des bouts de codes éclatés, des fichiers corrompus sous le  regard dément d’un Reilly au bord de la jouissance…

Shapeless vengeance!

Venez donner votre avis sur le forum!

Publicités

4 Réponses

  1. Pingback: Breaking News #4 | PiraStim

  2. Pingback: A Pitiful Anonymous | PiraStim

  3. Pingback: Wyldside | PiraStim

  4. Pingback: Eliza | PiraStim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s